Marcel Sera Content
Valia Bouley et Martine Drucker

Deux femmes blessées en quête de leur identité - Mise en scène : François Dupeyron

"A la limite, une grande partie de Marcel sera Content pourrait être jouée en une langue inconnue ou inventée : la pièce qui est dans la pièce, celle que répètent sous nos yeux ces deux jeunes femmes hallucinées, internées dans la maison de santé du Docteur Marcel, a la seule valeur d’un contrepoint.... Il nous semble avoir entendu un appel au secours auquel nous ne pouvons pas répondre". Claude Mauriac - Le Figaro

""La pièce de Michèle Barbier s’inscrit au cœur d’une certaine détresse contemporaine. Deux êtres cherchent leur identité, leur réalité, leur destinée véritable, au-delà des événements fortuits.... Ces femmes sont à elles-mêmes des ombres qu’elles poursuivent cependant avec un tragique entêtement et leur dialogue est une lutte titanesque dans laquelle tour à tour elles se soutiennent et se meurtrissent réciproquement" Christian Chabanis - Témoignage Chrétien

" On pense irrésistiblement à la complicité féroce, voluptueuse, des "Bonnes" de Genêt, penchées sur l’obscurité de l’acte qu’elles méditent de commettre, se débattant dans le périple de leurs pourquoi" Patrick de Rosbo - Le Quotidien de Paris

"Deux femmes, malades mentales, l’une parce qu’elle est hantée par son crime, l’autre par la mort accidentelle de son enfant ... mêlent à ne plus s’y reconnaître leurs vies et les dialogues de leur pièce...." La Croix

"Peut-on aller jusqu’au bout de soi-même, quitte à frôler la folie ? Mais qu’est-ce que la folie ? Qui est fou, qui ne l’est pas, demande Michèle Barbier... Du très bon théâtre. A ne pas manquer". Femmes d’Aujourd’hui

spectacles