Le Mythe Borgeaud
Éditions Wallâda (1995) Préface de Marcel Jullian

Trente ans d’histoire de l’Algérie française à-travers un symbole. L’auteure étudie la vie politique d’Henri Borgeaud, puissant sénateur d’Alger, la façon dont le Parlement français abordait le problème algérien » et la montée du nationalisme dans ce pays.

Dans la presse :

 « Le témoignage de Michèle Barbier jette un regard neuf sur un personnage décrié et sur un aspect mal connu de l’histoire de l’Algérie. » (Le Monde)

« Le livre de Michèle Barbier, très émouvant, nous permet de mieux centrer l’histoire de ce pays, sa guerre d’indépendance et les suites tragiques qu’il connaît actuellement. Lecture fortement recommandée » (Académie des Sciences d’Outre-Mer)

« Michèle Barbier retrace dans ce livre, avec une exactitude qui n’exclut pas la nostalgie, le dialogue de sourds qui s’installa progressivement entre le pouvoir métropolitain et le personne politique algérois, dont Borgeaud fut une grande figure. » (Politis)

« Ainsi est né le Mythe Borgeaud, qu’avec beaucoup de courage et d’honnêteté, Michèle Barbier s’applique à ramener à de plus justes proportions, dans une biographie précise. » (Nice Matin)

« C’est une analyse pertinente des événements, une étude intéressante, bien documentée, et l’homme Borgeaud, dont on a voulu faire un symbole un peu statique, nous est mieux connu. » (Les Cahiers d’Afrique du Nord )

« A travers la vie politique du puissant sénateur d’Alger, l’auteur met en évidence la douloureuse complexité des relations entre la France et l’Algérie d’hier, d’aujourd’hui et de demain. » (Nouveauté Islam – Monde Arabe)

livres